12.6 C
Rome
Lundi 12 avril 2021

Faits saillants Zingaretti est également furieux

Zingaretti est également furieux

Auteur du contenu

Qu'est-ce qui cache la dramatisation soudaine impressionnée par le secrétaire du PD? De plus, avec des mots qui ne correspondent pas à son caractère tolérant et poli.
Ajoutant que, depuis quelques années, il a eu un contrôle largement majoritaire du parti.

Le PD, dans cette phase du commissaire à la politique, est apparu en pause dans l'attente de précieuses clarifications du côté de l'efficacité du gouvernement et du changement organisationnel des 5 étoiles.
Habituellement, lorsque tout autour de vous est dans une évolution vivante sinon dramatique, il vaut mieux rester immobile.
Personnellement, je n'avais pas eu l'impression d'un niveau de controverse au sein des démocrates au-dessus de la norme (qui est notoirement très élevée).
Je pense que le secrétaire (et son imposant gourou) a manqué d'idées et s'est inquiété.
Comme je le sais, la politique n'a rien de scientifique. C'est toujours une raison émotionnelle qui lui fait perdre la tête. Par exemple, un sondage certifiant que la prise en charge par Conte de la direction des Pentastellati provoquerait leur renaissance miraculeuse et un effondrement parallèle des démocrates.
Zingaretti est une personne bonne et intelligente et ne peut manquer de savoir combien de nouvelles manquent encore pour exprimer une prévision réaliste de ce qui arrivera au mouvement Grillo. Au contraire, leur niveau d'inimitié et de mépris mutuel laisse présager une coexistence difficile.
Les 5Stelle avec revenus de citoyenneté semblent avoir épuisé la liste des projets disponibles et ne savent pas bien sur quelles questions exercer la démocratie directe.

Il me semble donc raisonnable de reconnaître que la stratégie de DP la plus récente était tout simplement erronée.
Premièrement: promouvoir Conte comme l'hélice héroïque d'une gauche unie, renouvelée et gagnante. Il ne me semble pas correspondre aux circonstances et en tout cas il la valorise au-delà de ses mérites.
Conte ces dernières années n'a rien fait d'autre que les intérêts orthodoxes des pentastellés, n'ayant jamais le courage ni l'imagination de médiatiser, de faire une synthèse entre alliés (voir, par exemple, le MES).
Deuxièmement: donner l'impression de ne pas avoir partagé la solution de Mattarella à la crise (avec la non-affectation à Conte et la nomination de Draghi). Le nouveau gouvernement semble être le partisan le plus tiède, le plus tiède des véritables déplacés: Lega et 5Stelle.
Troisièmement: j'apprécie que Zingaretti pose le problème d'une alliance de centre-gauche qui sait enfin rivaliser avec celle déjà effectivement sur le terrain au centre-droit mais - si vous pensez que ces conditions existent - alors vous devez vous battre pour une loi électorale majoritaire et ne pas devenir le champion de la proportionnelle.
Quatrièmement: puisque vous n'êtes ni un parti de gauche classique ni un parti organiquement centré, soit vous trouvez un partenaire plus connoté (les Grillinis se déclarent post idéologiques et beaucoup semblent être de droite) soit vous travaillez à créer un parti moderne et à certains égards sans précédent. conteneur interclasse, à partir de représentations parodiques de «classes moyennes» indistinctes et omnivores et de «numéros de TVA».
Pour donner quelques exemples: il n'y a plus de travailleurs mais des techniciens plus ou moins spécialisés, pas d'agriculteurs mais de grands et petits entrepreneurs agricoles, il y a des patriotes, des pro-européens et des mondialistes, les sans instruction, les éduqués et les interculturels les pauvres sont les riches et les les riches «autrement» (ceux qui ne lient pas toute leur satisfaction au seul niveau de revenu), les exclus, les inclus et ceux qui veulent être laissés seuls hors de la concurrence.

Et dire que le secrétaire du PD était le seul à avoir tout compris quand, après le but de Salvini à Papeete et la fin très prématurée du gouvernement jaune-vert, il a voulu aller voter.
Il n'y aurait pas eu de scission entre Renzi et il y aurait eu la reconnaissance - un an seulement après le triomphe électoral - que gouverner est difficile pour ceux qui sont seulement experts dans l'envoi de tout et de tout le monde dans ce pays (sans pouvoir utiliser le "vaffa "non gouvernemental).
Il a dû comprendre immédiatement qu'il avait raison quand c'est son bourreau et bourreau Matteo Renzi qui a inventé le gouvernement jaune-rouge.






Nous sommes une jeune réalité éditoriale e nous ne recevons pas de financement public. Notre travail est soutenu uniquement par la contribution de l'éditeur (CuDriEc Srl) et les revenus publicitaires. la lettori ils sont à nous vraie richesse. Chaque jour, nous essayons de livrer des informations précises, uniques et vraies.
Soutenez Moondo, soutenez l'information indépendante!
Je souhaite envoyer un don gratuit à Moondo (cliquez et faites un don)



Le vôtre opinion pour nous c'est très important.
Commenter sur WhatsApp
Maintenant aussi sur Google Actualités, cliquez ici et suivez-nous



Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Restez à jour sur les dernières informations.
Laissez votre adresse e-mail, sélectionnez vos centres d'intérêt et recevez gratuitement la première page de Moondo dans votre boîte aux lettres avec les nouvelles les plus intéressantes sélectionnées pour vous.